Informations sur la méthodeEurythmie thérapeutique


Définition

Le terme « eurythmie » du grec ancien (« eu » = bien, beau, vrai, juste, « rythmos » = rythme) signifie en fait « le mouvement harmonieux ». L’eurythmie est une thérapie par le mouvement faisant partie des méthodes de traitement les plus importantes de la médecine anthroposophique.

Origine

L’eurythmie remonte à Rudolf Steiner (1861-1925), scientifique et philosophe autrichien. En collaboration avec le médecin hollandais Ita Wegmann (1876-1943), il conjugua ses idées et sa conception de l’homme avec les méthodes existantes de la médecine classique et il développa ainsi, en 1920, la médecine anthroposophique. C’est déjà en 1921 que les premières installations cliniques créées à Arlesheim (Bâle-campagne) et à Stuttgart virent l’application de ces nouveaux principes médicaux. Et ensuite, c’est sur ces bases que la médecine anthroposophique s’est répandue dans le monde entier pendant des décennies. L’eurythmie, présentée pour la première fois en 1921 par Rudolf Steiner, est un développement de l’eurythmie. L’eurythmie est un art du mouvement où les mots, les sons et les mélodies sont transposés en mouvements artistiques. En eurythmie, ces mouvements sont appliqués dans un but thérapeutique.

Principes

Dans l’étude anthroposophique de l’homme, l’être humain est considéré dans son existence physique, psychique et spirituelle et l’on détermine trois zones du corps : le système nerveux-sensoriel de la région de la tête, le système du métabolisme et des membres dans la zone des abdominaux et le système rythmique dans la zone thoracique, qui est l’intermédiaire entre les deux. Les processus de thérapie et de diagnose anthroposophiques se basent sur la structure de l’être humain en quatre unités. Les quatre corps naturels de l’être humain s’influencent mutuellement : le corps physique qui est le corps visible, le corps éthérique comprend les forces vitales (croissance, régénération), le corps astral siège de la vie intérieure de l’âme (sensations, sentiments, conscience) et le « Moi » (corps égotique) ou l’organisation du Moi, centre de la personnalité (l’esprit conscient).

Les quatre corps naturels sont constamment en relation dynamique les uns avec les autres et ne sont séparés que par la mort. Leur interaction détermine l’état de santé de l’être humain. Les maladies seraient donc issues d’un déséquilibre entre ces quatre corps. Un traitement visera alors à rééquilibrer les forces des quatre corps naturels, afin de les réharmoniser. En anthroposophie, une maladie n’est pas considérée comme une « déficience » à réparer, mais plutôt comme une chance pour un nouveau développement, voire un développement continu de la personnalité. Quatre types de maladies sont attribuées aux quatre corps : types scléroses (corps physique), type tumoral (corps éthérique), type inflammatoire (corps astral), type paralytique (organisation du Moi). Toutes les maladies sont considérées comme l’expression de l’âme et de l’esprit. Chaque tableau clinique est à traiter individuellement, puisque chaque maladie dépend de l’état de santé du patient.

En eurythmie, on tente de stimuler, à l’aide de certains mouvements, des processus psychiques qui aideront à combattre la maladie en question. L’élément de base utilisé à cet effet étant le langage et la musique traduits par des mouvements. Chaque voyelle, chaque consonne et chaque son a sa propre forme de mouvement. Celle-ci est conçue spécialement en fonction du tableau clinique du patient, afin de stimuler les forces d’autoguérison de l’organisme : ainsi une mimique et une gestuelle peuvent exprimer une sensation intérieure, tandis qu’au contraire les mouvements eurythmiques thérapeutiques agissent de l’extérieur vers l’intérieur.

© 2019 Eskamed SA

Trouver un thérapeute

Autres entrées dans le thème «Eurythmie thérapeutique»